Amazon se lance discrètement dans la santé

Le Monde - Extrait

Le champion mondial de l’e-commerce a entamé une offensive dans la sphère médicale. Moins visible que celle de Google, sa stratégie, globale, inclut télémédecine, pharmacie et assurance.

Après avoir révolutionné le commerce, l’entreprise de Jeff Bezos pourrait-elle bousculer notre accès aux soins médicaux ?

« Porte d’entrée numérique »
Amazon Care, l’appli santé déveoppée par Amazon n’est pour l’heure proposée qu’aux seuls employés d’Amazon installés au siège américain de l’entreprise, à Seattle .

Mais depuis les premières communications autour d’Haven en janvier 2018, les observateurs spéculent sur la place qu’Amazon pourrait prendre sur le gigantesque marché de la santé (8 400 milliards de dollars, dans le monde, selon le cabinet Research and Markets, soit 7 701 milliards d’euros).

A l’offensive depuis 2016
« En cherchant à devenir assureur, Amazon adopte une stratégie globale dans la santé », décrypte l’analyste Mike Feibus. L’entreprise de Jeff Bezos est même « plus ambitieuse » que d’autres géants du numérique, croit-il.

Google, actif dans le secteur depuis plus de dix ans, a investi dans des activités jusqu’ici séparées : l’allongement de la vie avec sa filiale Calico, les lentilles de contact pour diabétiques avec Verily, l’aide aux médecins par l’intelligence artificielle avec Google Cloud… Apple est surtout connu pour ses montres Apple Watch, qui permettent, notamment, de mesurer la fréquence cardiaque. La force d’Amazon serait son approche centrée sur les consommateurs, intégrée et simple.

Jeff Bezos prépare son offensive dans la santé depuis 2016. Dans la pharmacie, Amazon lance dès le début 2018 Basic Care, une ligne de produits sans ordonnance – du paracétamol aux chewing-gums à la nicotine. Puis rachète, pour 750 millions de dollars, Pillpack. Cela lui apporte des licences de ventes de médicaments aux Etats-Unis.

Côté interface avec le patient, Amazon cofonde en 2019 Haven, lance ensuite Amazon Care, avec un premier prestataire médical pour assurer les consultations, puis rachète Health Navigator. Pour Alexa, des fonctionnalités de santé sont développées par des partenaires : commande d’ordonnances, aide pour faire de l’exercice…

Respect de la vie privée et du secret médical
Aux Etats-Unis, l’entreprise pourrait tenter de court-circuiter des intermédiaires comme les centrales d’achat de médicaments. Et Haven essayer de remplacer, pour les prestataires de soins, l’onéreuse facturation à l’acte par un système de paiement intégrant des critères de résultats. Enfin, Amazon pourrait, par l’intermédiaire d’Alexa son application santé, se lancer dans le suivi en aval des traitements, un territoire convoité.

Le système de santé américain, souvent décrié comme « le plus cher et le moins performant du monde » – il pèse 16,9 % du produit intérieur brut (PIB) du pays –, est particulièrement adapté aux projets d’Amazon. Haven est une réponse à la hausse des coûts pour les employeurs, qui assurent un tiers des salariés aux Etats-Unis. Mais est-il exportable ? En France, avec la Sécurité sociale, la situation est différente.

Bien sûr, la percée d’Amazon dans un domaine aussi sensible pose des questions. Le géant de l’e-commerce est déjà sous l’œil des autorités de la concurrence. Dans la santé, outre les questions de souveraineté, le point crucial est le respect de la vie privée et du secret médical. Dans l’hébergement de données de santé, pour se démarquer d’Amazon, Microsoft souligne qu’il se garde d’être à la fois prestataire et concurrent de ses clients…

« Positions de force »
Des clients français comme Doctolib confient d’ailleurs des données à AWS. Mais d’autres activités peuvent présenter des risques. Pour Haven ou Amazon Care se pose la question de l’accès des employeurs-assureurs aux informations du salarié.

De plus, prévient M. Gropper, les algorithmes développés par les géants du numérique pourraient leur assurer « des positions de force ».

Dans le privé, l’entreprise de Jeff Bezos a aussi des concurrents : d’autres employeurs américains, comme le distributeur Walmart ou la fédération Healthcare Transformation Alliance ; des acteurs de la santé, comme le nouveau géant converti à la télémédecine CVS-Aetna ; des start-up, comme 98point6, Zocdoc ou Doctissimo… Et bien sûr Google ou Apple.

Newsletter

Sign up to our newsletter to receive our latest news.

Categories