COVID19 et recherches sur l’hydroxychloroquine : point de situation

notre-recherche-clinique.fr - Extrait - 14 avril 2020

Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19, en France et à l’international, de nombreuses recherches cliniques sont en cours pour évaluer l’efficacité et la sécurité de plusieurs médicaments déjà connus, dont l’hydroxychloroquine.

Les médecins qui nous soignent peuvent nous solliciter pour participer à une recherche portant sur l’hydroxychloroquine. Accepter ? Refuser ? Quelques éléments de réflexion avant de prendre votre décision !
Qu’est-ce que l’hydroxychloroquine ?
L’hydroxychloroquine est une molécule dérivée de la chloroquine utilisée comme traitement contre le paludisme depuis les années 1940.
Ce médicament a une autorisation de mise sur le marché (AMM) en France et à l’international, il est indiqué pour traiter les maladies articulaires d’origine inflammatoire, telles que la polyarthrite rhumatoïde, ou d’autres maladies telles que le lupus ou en prévention des lucites. Ce médicament, comme la plupart des médicaments, présente de possibles effets indésirables : effets oculaires, digestifs, cardiaques pouvant être liés à la dose ou à la durée de traitement. Il doit être pris uniquement sur prescription médicale.

Pourquoi en parle-t-on ?
Dans différents pays, quelques études pilotes (études sur un petit nombre de patients COVID-19) ont été conduites avec plusieurs médicaments dont l’hydroxychloroquine.
Les résultats d’une de ces recherches, conduite en France à Marseille, ont suggéré que l’hydroxychloroquine, en association avec un antibiotique l’azithromycine, pourrait avoir un effet sur la diminution de la charge virale des patients.
Cet essai, très préliminaire et réalisé sur un petit nombre de patients, n’est pas suffisant pour prouver que la molécule permet de traiter la maladie chez tous les patients.

Cependant, devant le manque de solution thérapeutique d’efficacité démontrée sur la maladie et au regard du nombre important de personnes atteintes et de la gravité de certains cas, le Ministère des Solidarités et de la Santé a décidé d’autoriser la prescription d’hydroxychloroquine contre le COVID-19, sous la responsabilité d’un médecin, aux patients atteints, dans les établissements hospitaliers qui les prennent en charge.

Qu’est-ce qu’une recherche clinique ?
Quand cela concerne un médicament, une recherche clinique a pour objectif, le plus souvent, d’établir son devenir dans l’organisme, son efficacité et sa sécurité.
Dans le cas de l’hydroxychloroquine, les informations sur sa sécurité et sur son devenir dans l’organisme sont déjà connues car le médicament est utilisé dans d’autres indications.
Il est donc nécessaire d’évaluer son efficacité et son rapport bénéfice/ risque sur un grand nombre de patients atteints de COVID-19, en le comparant avec la prise en charge standard de la maladie et d’autres traitements potentiels. Cette méthodologie permet de s’assurer de la qualité des résultats obtenus.

Ces recherches cliniques devront être autorisés par l’ANSM (agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), et obtenir un avis favorable d’un CPP (comité de protection des personnes) avant de démarrer. De plus, le patient qui souhaite participer à la recherche, doit signer un consentement écrit.

Quand aurons-nous des résultats?
Plusieurs recherches sont en cours en France. Le Ministère des Solidarités et de la Santé a publié la liste de toutes les recherches impliquant la personne humaine sur le Covid-19, autorisées ou en cours d’instruction.
Les premiers résultats devraient être disponibles prochainement, sans qu’une date précise ne soit possible à avancer.
Il est essentiel que ces recherches se déroulent rapidement afin de mettre à disposition un médicament dont l’efficacité est démontrée, tout en tenant compte de la sécurité des patients.

Pour en savoir plus sur certaines de ces recherches:
Covid-19 : Démarrage de l’essai clinique Discovery, sur le site de l’Inserm

En savoir plus sur la maladie à coronavirus COVID-19 et le coronavirus SARS-CoV-2 sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé q-a-coronaviruses et sur le site gouvernement.fr.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités.

Catégories