Le GHT Coeur Grand Est poursuit le déploiement de son DPI malgré la crise sanitaire

Tic santé- Extrait - 15 décembre 2020

Le groupement hospitalier de territoire (GHT) Coeur Grand Est devrait déployer d’ici 5 ans le dossier patient informatisé (DPI) Hopital Manager de Softway Medical sur l’ensemble de ses établissements

« C’est le premier déploiement [d’un DPI] sur l’ensemble des établissements d’un territoire avec une passerelle avec la ville et les ESMS [établissements sociaux et médico-sociaux] », s’est félicité Jérôme Goeminne, le directeur des établissements du GHT
Pour rappel le GHT rassemble le centre hospitalier (CH) de Verdun Saint-Mihiel (Meuse), établissement support, le CH de Bar-le-Duc, le CHS de Fains-Véel (Meuse), le CH de Joinville (Haute-Marne), le CH de Montier-en-Der, le CH de Haute-Marne (Saint-Dizier), le CH de Vitry-le-François (Marne), le CH de Wassy (Haute-Marne) et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Thieblemont (Marne) et de Sommevoire (Haute-Marne) :
« Le projet a commencé en 2018, suite à notre schéma directeur », a recontextualisé Joël Louisy , directeur du système d’information (DSI) du GHT. « Sur le territoire, on avait des DPI composites, et dans le cadre du GHT, le projet a été d’avoir un DPI communicant le plus intégratif possible pour éviter les ruptures d’information », a-t-il expliqué.

Une phase de consultation a été lancée sur l’ensemble des établissements du GHT, et 300 agents se sont rendus dans ce cadre à des ateliers de démonstration des logiciels.

« Le choix s’est porté sur Hopital Manager de Softway Medical pour sa capacité à pouvoir remplir le spectre fonctionnel de ce que l’on souhaitait », a rapporté Joël Louisy. « On a choisi le mode hébergé, afin de se dédouaner de la problématique et de pouvoir se concentrer sur la gestion de projet », a-t-il précisé.

« Des consultants sont venus sur les deux premiers établissements qui déployaient, le centre hospitalier de Verdun Saint-Mihiel et le centre hospitalier de Bar-le-Duc, pour réaliser des audits de fonctionnement des différents services », a complété Sandra Depreuve, cheffe de projet DPI du GHT.

« L’équipe projet a contacté les autres établissements afin de récupérer un maximum d’informations sur les fonctionnements, les outils utilisés, pour pouvoir mettre en place un outil partagé », a-t-elle complété.

Deux mois après le début du déploiement de la solution au CH de Verdun, alors que le calendrier initialement prévu a été bousculé par la crise sanitaire, la solution a été déployée dans 4 services et est en cours de déploiement dans un cinquième.

Pour Olivier Drouin, chef du premier service (court séjour gériatrique) à avoir bénéficié de ce nouveau DPI, ce changement représente une « révolution »: « on passe d’une juxtaposition de composantes du dossier du patient qui allait du papier à différents services numériques, à un dossier unique qui comprend toutes les composantes, infirmière, aide-soignante, interventions divers, dossier médical, biologie, examens complémentaires… »

Un déploiement priorisant les établissements MCO
Après le CH de Verdun, dont le déploiement devrait être achevé au premier semestre 2021, le logiciel sera installé au CH de Bar-Le-Duc d’ici 2022, puis dans les deux autres établissements de médecine-chirurgie-obstétrique (MCO) du GHT, les CH de Saint-Dizier et de Vitry-Le-François, avant de passer aux deux centres hospitaliers spécialisés (CHS), pour finir par les anciens hôpitaux de proximité.

« On termine par les urgences de Verdun quand les urgences de Bar-Le-Duc commencent, de façon à avoir des filières qui se croisent, c’est un déploiement en tuilage », a expliqué Joël Louisy, précisant que « l’idée c’est d’avoir fini d’ici 2 ans et demi dans tous les établissements MCO et d’ici 5 ans tout le GHT ».

« C’est le projet prioritaire du GHT Coeur Grand Est », a assuré Jérôme Goeminne, alors que cet investissement à hauteur de 13 millions d’euros (M€) -dont 10 M€ financés par l’agence régionale de santé (ARS) Grand Est- représente « 5% des investissements qui arrivent pour le GHT ».

Le directeur du groupement hospitalier a souligné le bénéfice que représentait le déploiement d’une solution unique dans un GHT où se développe l’exercice partagé: « On a de plus en plus de professionnels, notamment médicaux, qui sont sur plusieurs établissements, et leur difficulté à la pratique sur plusieurs établissements c’est l’existence de plusieurs outils numériques ou papier ».

Le déploiement de ce DPI unique s’accompagne d’une politique de formation adaptée pour chaque professionnel, a complété Sandra Depreuve: « On a quand même sanctuarisé ce temps parce que l’accompagnement de ce changement nous paraissait au coeur de ce projet ».

Avec ce logiciel, le GHT affiche également l’ambition d’améliorer l’information des patients, avec l’existence d’un dossier et d’un portail réservé aux usagers, ainsi que ses échanges avec la médecine de ville, grâce à un dossier accessible aux professionnels extérieurs.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités.

Catégories