Les établissements de santé au défi des nouvelles exigences numériques

DSIH - Extraits - Juin 2022

Les soins de santé ont connu une transformation numérique accélérée, en conséquence de la pandémie, qui a défini de nouveaux besoins grâce à de nouvelles technologies disponibles, comme la numérisation et la connectivité. La santé du futur doit reposer sur des solutions fiables, au cœur de la connexion des personnes, des processus et des objets pour créer des parcours de soins optimisés. A terme, il s’agit de bâtir un système de santé durable, et œuvrer pour une meilleure prise en charge de la population

Adopter le numérique n’est pas une évidence

Les établissements de santé sont plus que jamais confrontés à des problèmes de ressources. Pour réduire la pression sur un système déjà saturé et un personnel épuisé, le parcours de soin pourrait, dans certains cas, commencer avec un point d’accès virtuel. La télémédecine a été un soulagement, ayant atteint un pic d’utilisation pendant la crise sanitaire, avant de retrouver son usage marginal. Pour être plus largement adopté, le numérique doit être soutenu par toutes les parties prenantes, du personnel médical aux patients, au-delà des quatre murs de l’hôpital.

Pour bénéficier des changements liés à la « nouvelle normalité », le co-développement du numérique doit devenir une priorité pour les établissements de soins mais aussi les entreprises qui proposent des solutions parfaitement intégrables à cet écosystème, technologiquement hétéroclite et humainement complexe. Alors que la numérisation et la connectivité des soins de santé sont font l’objet d’investissements majeurs, il s’agit d’expliquer et d’accompagner les équipes et les patients sur de nouveaux usages et de nouveaux matériels, avec des préoccupations légitimes en matière de cybersécurité ou de réglementation des données, des enjeux importants dans le secteur des soins de santé.

Encadrer la circulation des données

Les technologies numériques permettent de développer la captation, l’accès, le traitement et la valorisation des données : au niveau des personnes, des communautés de pratique, dont les patients (valeur locale) et au niveau global (Big Data, Intelligence Artificielle). La circulation et les échanges de données doivent favoriser de nouvelles connaissances, une meilleure prévention et des soins personnalisés. Cela nécessite un cadre réglementaire adapté et évolutif, afin de protéger l’intérêt de chacun et de se mettre au service de la santé, de la recherche et de l’économie.

La demande croissante en données implique de renforcer la cybersécurité. Pour certains patients et soignants, la santé connectée fait désormais partie de la vie courante et il est impératif d’assurer la sécurité de ces services dans le secteur de la santé. Le recours de plus en plus fréquent au cloud, aux mobiles et aux objets connectés au sein des établissements de santé ou les soins à domicile posent également des problèmes de confidentialité. Le risque de fuite d’informations confidentielles est une préoccupation majeure, et ne peut être limité que par des mesures de cybersécurité adéquates.

Une fois ces problèmes surmontés, l’interopérabilité garantie, et la confiance des parties prenantes accordée, le potentiel des innovations en santé numérique explosera. Il permettra ainsi d’améliorer les options en matière de traitement, mais aussi la durabilité économique. Tout se résume à la connectivité, la sécurité et au fait de permettre aux systèmes de se connecter, de partager et de collecter des données en toute sécurité pour un avenir où les soins seront personnalisés au maximum. La qualité des données et leur circulation bien gérée sont cruciales pour que les données puissent ajouter de la valeur à l’offre de soins de santé connectée.

Développer la santé du XXIème siècle

Malgré les avancées technologiques, les hôpitaux sont encore loin d’avoir engagé leur transformation numérique. Pourtant, l’avenir des établissements de santé est hybride, où les prestations numériques et physiques se mélangent pour optimiser le parcours de soin en fonction des effectifs et des équipements. Plutôt qu’un écosystème disparate, ce sont des services complémentaires.
Le but est de tirer parti de l’appétence de certains patients dans les nouvelles technologies ainsi que leur engagement numérique avant, pendant et après leur séjour à l’hôpital. Ils peuvent bénéficier d’une expérience thérapeutique innovante et personnalisée grâce à des solutions intégrées : un accueil lorsqu’ils appellent, des services géolocalisés, un accès au Wi-Fi, jusqu’au panel de soins ambulatoires en dehors de l’hôpital.
L’autre opportunité est de simplifier la vie professionnelle du corps médical grâce au numérique, en commençant par comprendre ses difficultés et en proposant des solutions adaptées en matière de mobilité, de notification, de collaboration, d’accès sécurisé et unifié aux données des patients et de suivi optimisé des équipements médicaux.

De plus, les nouvelles technologies dans le domaine médical exigent la mise à niveau du système informatique pour une performance optimale, une meilleure sécurité et une gestion flexible des dispositifs. Ainsi, l’utilisation de la blockchain pendant la chirurgie permettra à la fois d’enregistrer, tirer des enseignements, étayer des réclamations juridiques et, finalement, accompagner le chirurgien qui effectue les opérations.

Alors que la pandémie semble se stabiliser, il convient d’en tirer les enseignements, afin de bâtir l’hôpital du futur.
Le défi que représentent les données de santé est important mais la solution est la clé pour l’avenir des soins de santé, d’une manière globale. Il s’agit de garantir la confidentialité et la sécurité des données, au-delà des murs des établissements de santé jusque chez les patients. Les nouvelles technologies permettent de fournir des soins de santé innovants, accessibles et en adéquation avec les besoins des patients, et à terme, d’améliorer la santé de la population.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités.

Catégories