Numérique en santé : les pouvoirs publics recrutent

Tic Santé - Extrait - Août 2019

Alors que la loi « Ma santé 2022 », qui contient plusieurs mesures issues de la feuille de route du numérique en santé, est publiée et que le Health Data Hub doit être créé « au 31 octobre 2019 », les pouvoirs publics s’attellent au recrutement d’experts du numérique pour mener à bien la modernisation du système de santé.

Publiée au Journal officiel le 26 juillet, la loi relative à « l’organisation et à la transformation du système de santé », qui reprend en partie la stratégie « Ma santé 2022 », contient un volet entier dédié au numérique en santé (titre III intitulé « Développer l’ambition numérique en santé », articles 41 à 55).

Le texte aura occupé une large partie des débats cette année et on y retrouve plusieurs projets destinés à moderniser le système de santé dont l’espace numérique de santé (ENS) et le Health Data Hub.

Il contient plusieurs mesures issues de la feuille de route du numérique en santé. Annoncée le 25 avril, cette dernière prévoit la création d’une délégation ministérielle du numérique en santé (DNS), la suppression de la délégation à la stratégie des systèmes d’information (DSSIS) et la transformation de l’Agence des systèmes d’information de santé partagés (Asip santé) en Agence du numérique en santé (ANS) pour « renforcer la gouvernance numérique en santé ».

Copilotes du chantier numérique de la stratégie « Ma santé 2022 » et chantres de « l’Etat-plateforme », Dominique Pon, directeur général de la clinique Pasteur de Toulouse, et Laura Létourneau, ex-cheffe de l’unité « Internet ouvert » à l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), sont à présent responsable et déléguée ministériels du numérique en santé au sein de la nouvelle DNS.

Déclinée en plusieurs volets, la stratégie nationale « d’accélération du virage numérique » doit notamment permettre:

d’intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé
d’accélérer le déploiement des services numériques socles et de déployer au niveau national des plateformes numériques de santé (dont l’ENS et le Health Data Hub)
soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs (notamment sur le terrain, via des labs territoriaux et un « tour de France de l’e-santé »).
Afin de mettre en œuvre ces volets, la DNS étoffe ses équipes depuis le début de l’été et est à la recherche d’un architecte des systèmes d’information, d’un chef de produit, d’un pilote de projets, d’un « expert entreprenariat » et d’un expert « Europe et international ».

Le Health Data Hub se prépare aussi
Même son de cloche du côté du Health Data Hub, qui « doit être créé au 31 octobre 2019 », rappelle-t-on.

La mission de préfiguration du Health Data Hub, pilotée par Jean-Marc Aubert, directeur de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), doit ainsi recruter pléthore d’experts.

Chargé de faire émerger une plateforme de données de santé destinée à promouvoir le développement de l’intelligence artificielle (IA), le Health Data Hub est prévu dans l’article 41 de la loi « Ma santé 2022 ». Le hub fonctionnera sous la forme d’un groupement d’intérêt public (GIP) et reprendra les missions actuelles de l’Institut national des données de santé (INDS), auquel il se substituera.

Les premiers résultats des 10 projets retenus sont attendus « pour la fin de l’année » et, en attendant, un premier recrutement du futur GIP a déjà été réalisé. Il s’agit de celui d’Emmanuel Bacry, nommé en avril dernier directeur scientifique de la future structure. Sa mission est, notamment, de « mobiliser le monde académique autour du hub et constituer un écosystème ».

Par ailleurs, pour permettre au Health Data Hub de fonctionner dès octobre et de monter en puissance à compter de la fin de l’année, Stéphanie Combes, cheffe de la mission de préfiguration à la Drees avait confié au printemps dernier à TICpharma (site d’information du groupe APM International dont fait partie TICsanté) vouloir « recruter une vingtaine de personnes en 2019 pour les quatre pôles: plateforme, data, accompagnement pilote et animation de l’écosystème ».

Plusieurs annonces ont ainsi été publiées sur le site www.health-data-hub.fr.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités.