Suivi des plaies : le CHU de Lille expérimente l’application Pixacare

Tic Santé - Extrait - 8 décembre 2021

Depuis décembre 2020, le service de chirurgie plastique et reconstructrice du CHU de Lille teste l’application Pixacare de la start-up du même nom pour « la structuration des photographies médicales et la télésurveillance des plaies », a fait savoir l’établissement dans un communiqué diffusé le 6 décembre.

Depuis début 2020, le CHU de Lille s’est doté d’une « cellule santé connectée », pour coordonner l’utilisation et la mise en place d’innovations numériques dans la prise en charge de ses patients.

C’est dans ce cadre que le CHU nordiste expérimente l’application Pixacare depuis un an.

Conçue comme une solution numérique destinée au stockage de la photographie médicale, l’application permet au service de chirurgie plastique et reconstructrice de prendre, sécuriser et structurer les photographies médicales de leurs patients et de renforcer la collaboration au sein du service.

Cette plateforme leur permet également de mettre en place une télésurveillance médicale des plaies chroniques et post-opératoires, en lien avec les professionnels de santé de ville.

D’ici « quelques mois », la solution permettra également d’analyser les photos de plaies grâce à un module d’intelligence artificielle (IA).

« Cet outil d’aide à la décision fera gagner du temps aux équipes médicales en calculant automatiquement la surface d’une plaie et en décrivant son contenu (pourcentage de nécrose, fibrine et bourgeonnement). »

De plus, le système pourra envoyer des alertes aux soignants en cas de détection de complications telles que les infections des plaies et cicatrices.

Créée en 2019 à Strasbourg par Frédéric Bodin, professeur de chirurgie plastique, Vincent Marceddu, ingénieur informaticien et Matis Ringdal, un entrepreneur formé à Polytechnique et l’université américaine de Berkeley (Californie), la start-up Pixacare a levé 1,9 million d’euros en novembre auprès des fonds d’investissement Saas Partners et Techmind, et de plusieurs entrepreneurs, rappelle-t-on.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités.

Catégories